Accueil Non classé La milloraine du carrefour des têtes.

La milloraine du carrefour des têtes.

0
0
431

téléchargement  dame blanche Les trois sorciers .

Entendez par  Milloraine une  revenante qui apparaît tantôt vêtue de noir tantôt de blanc. Celle-ci avait bien des raisons pour se rappeler à la mémoire de ses bourreaux écoutez plutôt.

Trois sorciers qui avaient été pris à faire le Sabbat sur le Blanc Rocher,  côté déclive Nord du Mont Etenclin,  furent condamnés par la Haute Justice de La Haye du Puits, à être décapités et brûlés ici, au croisement des deux routes principales de Varenguebec.  C’était longtemps avant le procès des sorciers d’Etenclin dont nous vous parlerons plus tard, qui furent condamnés par le parlement de Normandie et graciés par Louis XIV.

Ces trois là n’eurent pas cette chance, ils furent exécutés devant la populace de Varenguebec et des alentours venus en spectateurs, et décidés à ne pas en perdre une miette.

Mais un sorcier est encore plus endiablé mort que vivant, et ces trois là s’amusèrent à  »goubeliner  » les passants, sitôt que les gens de loi les eurent mis en terre.

Dans le carrefour : trois têtes coupées dont les cheveux, les sourcils et la barbe étaient brûlés, ces trois boules leur roulaient dans les jambes en proférant des plaintes ou des plaisanteries endiablées.

La fille du Bailli de Varenguebec qui avait une grande instruction et ne croyait guère aux mystères de l’autre monde, fit le pari avec l’ une de ses demoiselles qu’elle passerait seule au carrefour en plein minuit et qu’elle ne verrait bien sûr rien d’extraordinaire, mais arrivée à cet endroit,les trois têtes l’attendaient, disposées en truelle, juste au mitan de la route sous le clair de lune. 

La fille du Bailli les aperçut et s’arrêta net de peur, mais les trois têtes se mirent à rire aux éclats de sa frayeur en disant:  »c’est la fille du Bailli ! et comme c’était l’une des plus hardies de la contrée, elle alla au devant, alors les trois têtes lui roulèrent dans les jupes en proférant de terribles anathèmes contre le Bailli, son père, l’un des principaux acteurs de leur mort et de leur damnation.

Vous comprenez que ça la saisit encore plus et qu’elle eut le sang complètement tourné, les trois têtes infernales couraient et roulaient auprès d’elle et lui sautaient de temps en temps jusqu’à la ceinture ou aux seins en disant  » je parie que je l’embrasse mé la fille du Bailli, hé l la belle, je parie que je te brûle tes lèvres aux miennes » et les têtes infernales bondissaient pour atteindre le visage, elle courrait toujours, trébuchant sur elles en essayant de les écarter pendant trois cent mètres du carrefour où les trois sorciers rentrèrent sous terre.

La pauvre fille eut la force de se trainer au domicile de son amie qui habitait au hameau  de  le  »Conterie » et elle mourut après avoir évoqué les scènes terribles de la nuit.

Elle fut enterrée au cimetière de Varenguebec mais son ombre continua à hanter le carrefour des têtes, et le plus étonnant est que lorsqu’elle arrivait,les trois têtes s’en allaient pour ne pas lui faire peur,s’estimant vengée.

Elle revint d’abord toutes les nuits, tout de noir vêtue, l’air bien triste, sans doute pour expier sa curiosité , puis ses apparitions se firent de plus en plus rares pour disparaître complètement et c’est tant mieux pour la contrée, car ceux qui la rencontraient étaient  pris de fièvre tremblante et en mouraient quelquefois!

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par varenguebecterredhistoireetdelegendes
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Blanchelande sous la pioche des démolisseurs

   l’Abbaye de Blanchelande commune de Neufmesnil sous la pioche des démolisseu…