Accueil Non classé Maitre Sénateur Cormier, chantre en l’église de Varenguebec.

Maitre Sénateur Cormier, chantre en l’église de Varenguebec.

0
0
223

 les chantres de l'église

Le jeteur de sorts.

Le jeteur de  sorts était craint dans les croyances populaires. il savait maléfier le bétail, faire tourner le lait en eau, rendre malade ses ennemis. .
Dans cette histoire, c’est le malheureux chantre qui en fera les frais.

« Aux environs de 1830, Sénateur Cormier était chantre en l’église de Varenguebec. Il eut un jour une altercation avec le dénommé Anthénor Birette qui faisait paître son cheval dans son clos.

Birette avait la réputation d’un j’teux d’sort.  Furieux Birette lança à Cormier :

-Par le cônu! méfie té Sénateur ! Dimanche , quand t’auras mis ton  biau manteau doré, tu pourras pas ouvrir la goule au lutrin !

(Par le diable, méfie toi Sénateur. Dimanche quand t’auras mis ton beau manteau doré, tu pourras pas ouvrir la bouche au lutrin!)

Le Dimanche, Sénateur Cormier partit pour l’église , sombre et obsédé par la prédiction de Birette. De plus en plus anxieux à mesure que l’heure de la messe arrivait , et le mauvais sort opérant, Cormier fut incapable d’émettre le moindre son le moment voulu.  

Il dut s’aliter et resta longtemps muchi (caché ) au fond  de son alcôve.

Réagissant enfin, il chargea son voisin d’aller dire à Birette que désormais , son cheval pourrait paître à sa guise sur ses terres et Sénateur Cormier retrouva sa voix. « 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par varenguebecterredhistoireetdelegendes
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le pont Boitard. témoignage oral.

Le pont Boitard. Témoignage oral recueilli auprès de madame Christiane Travers, il y a une…