Accueil Non classé procès relatifs à la fondation de l’abbaye de Blanchelande.

procès relatifs à la fondation de l’abbaye de Blanchelande.

0
0
290

340px-Abbaye_de_Blanchelande_-_Logis_abbatiale_et_étang

 

 Bien que fondée en 1150,   des litiges jalonneront la  vie de l’Abbaye bien après sa fondation . Pour témoin cette procédure engagée vers 1621 par Catherine Duval de Fontenay Mareuil veuve de François de Rothelin   Seigneur de Varenguebec.

Les querelles et procédures durèrent entre les Barons de Varenguebec et ceux de La Haye de Puits plus d’un siècle et demi pour avoir le droit de porter le titre de fondateur de l’abbaye de Blanchelande.

 »Intervention de Catherine Duval, veuve de François d’Orléans, Baron de Varenguebec,  réclamant aussi le titre de fondatrice à cause de Mathilde de Vernon Dame de Varenguebec » la véritable fondatrice.

 » Enquête faite à l’instance du Baron de La Haye du Puits ,Gédéon de Magneville sur la tenure et juridiction temporelles des terres de l’Abbaye de Blanchelande et sur les droits honoraires du Seigneur de La Haye du Puits prétendant au titre de fondateur.
Il résulte de certaines dispositions que Messire Arthur de Magneville étant décédé au château de La Haye du Puits, son corps fut demandé par Nicolas le Maistre, abbé de Blanchelande assisté de tous les religieux portant la croix pour être inhumé en leur église comme représentant leur fondateur ce qui leur fut refusé par Louis de Magneville son héritier qui le fit inhumer dans l’église de La Haye.

 »D’autres dépositions portent que l’enclos de l’abbaye et les terres qui en dépendent relèvent de la baronnie de Varenguebec , que ce seigneur a toujours passé pour fondateur , que lorsque Monsieur le Marquis de Rothelin fit son entrée en ces terres, les religieux de Blanchelande allèrent en corps au devant de lui, avec la croix pour lui rendre honneur, que les armes de la famille de Longueville sont peintes à la vitre de la chapelle des martyrs etc..

Après l’avis du conseil des avocats de Rouen, sur le procès commencé en la juridiction de Carentan , il s’avère -par quel mystère? -que le Baron de La Haye du Puits doit avoir le premier honneur vu qu’il représente le droit des fondateurs, les seconds appartenant au seigneurs de Varenguebec comme représentant le droit de Mathilde de Vernon, femme de Richard de la Haye qui avait fondé avec son mari en 1150 et doté l’abbaye de biens et aumônes dépendant de la terre de Varenguebec

On ressort le procès en 1680 :l’affaire suivit son cours mais n’aboutit pas : elle devait encore faire couler beaucoup d’encre…pour rien

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par varenguebecterredhistoireetdelegendes
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La fille du seigneur et le lépreux.

Ce récit est le type même de la légende historique. Tous les personnages ont existé. C&rsq…